Inscrivez-vous pour la recevoir :

La rainetteSaison théâtraleAchetez en Villeneuvois
Accueil > Culture > Evénements > Femmes de Lettres 2020

Femmes de Lettres 2020

3e édition avec Carole Martinez

En lien avec la Journée internationale des Droits des Femmes, l’événement littéraire « Journées des Femmes de Lettres » ouvre, une année sur deux, le printemps culturel à Villeneuve.
Cette troisième édition se déroulera au Musée de Gajac, au Centre culturel, à la Bibliothèque et au Théâtre Georges-Leygues, les 6, 7 et 8 mars prochains, avec l’auteure Carole Martinez comme marraine.


Événement bisannuel, les « Journées des Femmes de Lettres » prennent place dans différents lieux culturels de Villeneuve les années sans Salon du Livre. Une façon, pour la Ville, de mener, sans interruption, sa programmation d'événements littéraires.
Cette manifestation s'inscrit dans le projet municipal de lecture publique dont les principaux objectifs sont de placer la lecture dans le quotidien des Villeneuvois et d'élargir les différents publics. La réussite de ce projet passe notamment par la mise en place de manifestations culturelles ouvertes à tous, gratuites, telles que ces « Journées des Femmes de Lettres ».

Trois jours durant, cet événement mettra à l'honneur l'écriture féminine avec la présence, à Villeneuve-sur-Lot, de neuf invitées, des femmes auteures et/ou artistes dont l'œuvre concerne en grande partie des personnages féminins, réels ou fictifs.
Carole Martinez a accepté d'être la marraine de la manifestation. A ses côtés, seront présentes l’auteur-compositeur-interprète Juliette, les auteures Minh Tran Huy, Lola Gruber, Murielle Magellan, Françoise Rachmülh et Maud Begon, la peintre littéraire Nathalie Novi et la pianiste Léopoldine Hummel.

Imaginées par la Ville, en partenariat avec la librairie Livresse de Villeneuve, les « Journées des Femmes de Lettres » proposeront plusieurs rendez-vous : des rencontres littéraires, des spectacles, un apéro-concert, un café littéraire et une exposition. Ces rendez-vous se dérouleront dans les différents lieux culturels de la ville : le Musée de Gajac, le Centre culturel, le Théâtre et la Bibliothèque municipale.

A chaque rencontre, le public aura la possibilité d'acheter sur place les livres des auteures présentes et de les faire dédicacer.

>> feuilleter le programme

Les invitées


Carole Martinez, marraine des « Journées des Femmes de Lettres »
Née en 1966 à Créhange d’une mère lorraine et d’un père pied-noir espagnol, Carole Martinez a grandi à Paris dans la loge de concierge de sa grand-mère Nini, minuscule sorcière, grande conteuse et auteur de dizaines de livres de comptes (un sou est un sou !). Entre la cacophonie chantante de la tribu oranaise et les tablées sérieuses d’un petit village de l’Est, elle a cherché sa place. Passionnée par l’écriture et le théâtre, elle a d’abord tenté de devenir comédienne avant d’admettre qu’elle manquait de talent et de reprendre des études de lettres tout en rédigeant des piges pour des journaux d’entreprises. Elle a travaillé comme sémiologue dans une agence de marketing, mais, en quête de sens après un travail insensé, elle a finalement choisi le professorat. Elle a enseigné les lettres modernes en banlieue parisienne durant dix ans en écrivant les cent premières pages d’un roman Le Cœur cousu, sorti chez Gallimard en 2007, et qui a remporté 16 prix littéraires (dont le prix Ouest-France Étonnants Voyageurs) et a été traduit dans une quinzaine de langues. Ont suivi deux autres romans : Du domaine des murmures (finaliste du prix Goncourt et Prix Goncourt des lycéens 2011) et La Terre qui penche (Feuille d’or 2015). Elle est aussi l’auteur d’une Bande Dessinée en quatre tomes Bouche d’ombre (éd. Casterman) dessinée par Maud Begon.

Juliette
Auteure-compositrice-interprète, Juliette a été révélée au grand public en 1986 au Printemps de Bourges. 30 ans plus tard, cette artiste atypique compte 12 albums à son actif, dont le dernier J’aime pas la chanson, sorti en 2018.
Sa curiosité naturelle l’amène également vers d’autres horizons : mise en scène de spectacles musicaux, dont ceux de François Morel, écriture de comédie musicale, comédienne ou même chroniqueuse radio. Au cours de sa carrière, Juliette a reçu de nombreuses distinctions, notamment deux Victoires de la musique dans la catégorie « révélation » en 1997 et dans la catégorie « Artiste féminin » en 2006, ainsi que le Grand Prix Sacem de la chanson française en tant qu’auteure-compositrice-interprète en 2016. Elle a également été décorée des insignes de la légion d’honneur.
En 1996, Juliette publie La Valse, un recueil de sept nouvelles, aux éditions N&B. Textes ciselés, profonds, au style limpide dans lesquels apparaissent tous les ingrédients d’une littérature efficace, émouvante et sans concession. Une découverte pour les fidèles admirateurs de la chanteuse qui verront là une autre variation de sa poésie.

Minh Tran Huy
Née en 1979, Minh Tran Huy est critique littéraire et écrivaine. Elle est l’auteure de La Princesse et le pêcheur (Actes Sud, 2007), Voyageur malgré lui (Flammarion, 2014), et La double vie d’Anna Song (Actes Sud, 2009). Inspiré de l’imposture au cœur de l’affaire de la pianiste Joyce Hatto, ce roman a notamment reçu le Prix Pelléas 2010 qui récompense un livre consacré à la musique.
En 2020, elle publie Les Inconsolés (éd. Actes Sud), un quatrième roman entre thriller romantique et conte de fées cruel qui confronte deux personnages issus de milieux sociaux que tout oppose mais que l’amour véritable unira dans l’éternité.

Lola Gruber
Née en 1972, Lola Gruber a été remarquée pour son premier livre, Douze histoires d’amour à faire soi-même paru en 2005. Elle travaille dans le théâtre. Dans son dernier roman paru en 2019, Trois concerts, (éd. Phébus), elle multiplie les récits et les flashbacks, pour un roman d’apprentissage dans le monde de la musique classique, qui est aussi une réflexion sur notre soif de pureté et de reconnaissance.




Murielle Magellan
Romancière et scénariste pour le théâtre, la télévision et le cinéma, Murielle Magellan a publié Le Lendemain, Gabrielle ; Un refrain sur les murs ; N'oublie pas les oiseaux et Les Indociles, tous aux Éditions Julliard. Changer le sens des rivières est son cinquième roman (éd. Julliard, 2019). Ce dernier met en scène la confrontation de deux mondes habituellement étanches, celui d’une jeune serveuse sans instruction et celui d'un magistrat misanthrope. En faisant tomber les barrières sociales, cette fable urbaine décrit la magie de l'éveil intellectuel et la naissance d'un lien entre deux personnages écorchés vifs, qui ne devront leur salut qu'à leur rencontre improbable.

Françoise Rachmülh
Née à Nancy, Françoise Rachmülh a été professeure de Lettres modernes en lycée et en collège, en province et dans la région parisienne, pendant une trentaine d’années, et directrice de la collection des petits classiques chez Hatier pendant vingt ans. Depuis sa retraite, elle anime des ateliers d’écriture en milieu scolaire. Elle a publié 4 recueils de contes des provinces de France, aux éditions Milan, et depuis 2000, plus d’une vingtaine de livres pour la jeunesse : contes, adaptations d’ouvrages de référence aux éditions Flammarion –La Bible, la naissance du monde, Les Métamorphoses d’Ovide (livre recommandé par l’Éducation nationale pour les classes de 6e), La légende de Tristan et Yseut, Lancelot du Lac - des albums illustrés sur la mythologie grecque et dernièrement, une collection de petits romans autour de personnages de la mythologie. Elle est également l’auteure de deux romans et de deux recueils de nouvelles pour adultes.

Maud Begon
Maud Begon est née et a grandi à Toulouse. Durant ses études de graphisme, elle crée un blog BD qui est repéré par Manolosanctis. Elle publie son premier livre, Antigone, en 2010. En 2013, elle signe Je n’ai jamais connu la guerre, avec Joseph Safieddine chez Casterman.
Puis elle lance, toujours chez Casterman, la série ésotérique Bouche d’ombre, aux côtés de Carole Martinez.




Nathalie Novi
Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, Nathalie Novi est une peintre littéraire dont l’univers de la création est immergé dans celle de grands auteurs : Lewis Caroll, Jeanne Benameur, Daniel Picouly, Jane Austen… en écho à ses peintres de référence : Velasquez, Manet, Degas, Balthus, Garouste etc. Auteure illustratrice de plus de cinquante ouvrages, on lui doit notamment les créations originales de Jane Eyre de Charlotte Brontë et Mrs Dalloway de Virginia Woolf (Tibert éditions), Moi, Ming de Clotilde Bernos (éd. Rue du monde, 2019), La vie est belle de Bruno Doucey (éd. Bruno Doucey 2019).

Léopoldine Hummel
Originaire d’Alsace, fille de musiciens, comédienne, musicienne, formée à l’École Supérieure de Théâtre de la Comédie de Saint-Etienne, Léopoldine Hummel est aussi une chanteuse formée aux conservatoires de Strasbourg et de Besançon. Connue sous son nom de scène de Léopoldine HH, on lui doit le petit chef d’œuvre d’humour et de poésie Blumen Im Topf par lequel elle rend hommage à la littérature. En 2015, au festival d’Avignon, sous la direction de José Pliya, elle incarne Esclarmonde, le personnage central du Domaine des murmures de Carole Martinez.

Le programme

VENDREDI 6 MARS

Au Centre culturel

20 h 30 : Carole Martinez rencontre Juliette
Elles s’admirent l’une et l’autre sans jamais s’être rencontrées. Bouleversée par La petite robe noire, une chanson de Juliette, Carole Martinez a aussi ému la chanteuse avec Le cœur cousu. « Femmes de Lettres » permet à l’auteure de romans Carole Martinez de dire toute son admiration à l’auteure de chansons Juliette… et inversement. Elles nous dévoilent aussi les secrets de leur talent et échangent sur ce mystère de la table d’écriture, entre romans et chansons…

SAMEDI 7 MARS

Au Centre culturel

- 11 h : Le cœur cousu
Spectacle de marionnettes par la compagnie De fil et d’os
Tout public à partir de 8 ans - Entrée libre
Depuis la nuit des temps, une lignée de femmes se transmet une boîte mystérieuse... Cette boîte ne doit pas être ouverte avant neuf mois de peur de voir ce qui s’y cache s’évanouir dans l’air. Frasquita y trouvera un don qui va ficeler sa vie et la mènera vers son propre destin.
Julie Canadas s’accompagne d’une ribambelle de marionnettes et d’objets - rouillés, découpés, ciselés, taillés - de chants flamenco qui fondent dans la bouche, et donne corps et saveurs aux douces folies d’une réalité fantastique. Dans l’intimité de l’atelier de couture où nous sommes invités à prendre place, l’ombre du surnaturel flotte sur les êtres qui parcourent cette histoire, les auréolant de grâce ou de noirceur

- 12 h : inauguration des Journées des Femmes de Lettres 2020


Au Musée de Gajac

- 15 h : Débat littéraire : l’accord parfait du roman et de la musique
Avec Minh Tran Huy, Lola Gruber et Carole Martinez
Carole Martinez tient les grands interprètes de la chanson française (Brel, Juliette, Bashung, Léo Ferré...) pour de grands poètes. À travers les œuvres de ses invitées, empreintes de l’univers musical, elle échangera sur cette singularité de la présence de la musique dans la littérature.

- 16 h : Débat littéraire : littérature, société et transgression
Avec Minh Tran Huy, Murielle Magellan et Carole Martinez Les gens de peu, ces vies minuscules, sont les personnages centraux de nombre de romans. Avec ses invitées, Carole Martinez échangera sur cette diversité sociale, socle de la création littéraire ?

- 17 h : Débat littéraire : Écrire, peindre, illustrer, les écritures multiples…
Avec Maud Begon, Françoise Rachmülh, Nathalie Novi et Carole Martinez

Aux Allées Gourmandes (Halle Lakanal)

- 18 h : Apéro-concert avec Rémi Dugué Trio
Apéritif offert, concert et rencontre avec les auteures de « Femmes de Lettres » Le guitariste Rémi Dugué nous propose un instant musical aux sonorités latines qui convient si bien à l’œuvre de Carole Martinez. Influencé par Django Reinhardt, Biréli Lagrène, Wes Montgomery, il s’est d’abord produit au sein de la scène bordelaise puis celle de Paris avant de se tourner vers l’Espagne où il s’est imprégné de ses rencontres qui l’ont amené à développer un style propre... Ce musicien aux multiples facettes flirte avec une simple virtuosité mêlant sonorités acoustiques et électriques. Brassens, Django, Petrucciani ou bien John Coltrane se côtoient dans le répertoire du jeune guitariste sans étiquette.

Au Centre culturel

- 20 h 30 : « Lire, peindre et jouer La Terre qui penche »
Avec Carole Martinez, Nathalie Novi et Léopoldine Hummel Une rencontre en trio des arts entre l’auteure, la musicienne et la peintre littéraire autour du troisième opus de Carole Martinez. Sur scène, le piano de Léopoldine, le chevalet de Nathalie et le pupitre de Carole nous font revivre la magie de la petite Blanche sur les bords de la Loue où se croisent bien des fantômes

DIMANCHE 8 MARS

A la Bibliothèque municipale

- 11 h : Lecture dessinée Bouche d’ombre
Avec Carole Martinez et Maud Begon
L’œuvre de Carole Martinez est habitée de personnages féminins tantôt victimes sacrifiées aux règles imposées par les hommes, tantôt décrits dans leur force, leur magie puissante. On doit à Maud Begon, illustratrice, deux ouvrages très repérés : Antigone, paru en 2010 et Je n’ai jamais connu la guerre, avec Joseph Safieddine chez Casterman. Dans la série Bouche d’ombre, les mots de Carole Martinez se marient à la fantaisie des illustrations de Maud Begon et nous entraînent dans l’histoire de ces femmes, dans leurs drames, leurs luttes, leur perte ou l’exhalation de leur immense bonheur…
La Bibliothèque reçoit les deux protagonistes de cette série à succès pour une rencontre unique et originale.

Au Théatre Georges-Leygues

- 14 h : Café littéraire
En présence des auteures, suivi d’une séance de dédicaces.
Un débat littéraire permettra la présentation de chaque auteure et de son œuvre avant un échange convivial avec le public qui pourra acheter les livres et les faire dédicacer.
Auteures présentes : Carole Martinez, Minh Tran Huy, Françoise Rachmühl, Murielle Magellan, Lola Gruber et Léopoldine Hummel.

- 16 h : Secrets de femmes, spectacle lyrique par la compagnie Oper’Azul
Tout public Tarifs : de 5 à 20 € - Réservation au 05 53 40 49 49
La compagnie Oper’Azul propose deux opéras raffinés qui abordent, sur le ton léger de la comédie, les thématiques du couple, de l’émancipation féminine ou encore de l’évolution des relations intimes face à l’omniprésence du téléphone. Entre humour, chant et théâtre, un hommage subtil et joyeux à la commedia dell’arte italienne, au cinéma des années 50 ou encore à la comédie musicale.
• Le téléphone ou l’amour à trois Opéra en un acte de Menotti (1946) - Version en français
Ben rend une dernière visite à Lucie avant un long voyage. Intimidé, il souhaite lui faire sa demande en mariage. Mais, alors que l’heure du départ approche, un troisième personnage monopolise l’attention de Lucie : son téléphone !
• Le secret de Suzanne Opéra en un acte de Wolf-Ferrari (1909) - En italien sur-titré
De retour chez lui, le comte Gil, mari jaloux, est heureux de retrouver son épouse Suzanne au piano. Mais une odeur persistante de tabac le conduit à suspecter l’existence d’un amant.

DU 3 AU 31 MARS

Exposition à la Bibliothèque municipale

Retrouvez l’exposition d’œuvres originales de Nathalie Novi autour des ouvrages Jane Eyre de Charlotte Brontë et Mrs Dalloway de Virginia Woolf (Tibert éditions) à la Bibliothèque municipale du 3 au 31 mars 2020.

>> feuilleter le programme

Dernière modification : lundi 09 mars 2020