Inscrivez-vous pour la recevoir :

La rainetteSaison théâtraleAchetez en Villeneuvois
Accueil > Ma Ville > Discours des voeux du Maire de Villeneuve-sur-Lot, Patrick CASSANY

Discours des voeux du Maire de Villeneuve-sur-Lot, Patrick CASSANY

Mesdames, Messieurs

Patrick Cassany maire de Villeneuve-sur-LotJe suis très heureux de vous accueillir au théâtre Georges-Leygues pour cette traditionnelle cérémonie des vœux, des vœux au personnel communal, aux personnalités villeneuvoises et aux représentants du monde associatif rassemblés ici, ce soir, dans ce théâtre, symbole de l'excellence culturelle de Villeneuve-sur-Lot et du Villeneuvois.

Vous me permettrez, en ce jour, d'avoir une pensée pour les victimes d'un drame qui, en mars dernier, a profondément marqué notre ville. Un accident de la circulation au cours duquel la jeune Emma Laffore, qui avait été conseillère municipale enfant, et dont le père travaille à l’Économat, a perdu la vie, où son amie Clémence et sa maman Mme Gustin, employée de mairie, ont été grièvement blessées. Je leur adresse à toutes les deux tous mes vœux de complet rétablissement.
 
J'ai également une pensée pour un Villeneuvois qui a trouvé la mort lors des événements sociaux qui ont traversé notre pays ces dernières semaines et à la mémoire duquel le Conseil communautaire a observé une minute de silence le jour de sa mort le 20 décembre dernier : Olivier Daurelle.
 
Je voudrais remercier et féliciter tous les agents municipaux de Villeneuve-sur-Lot et du CCAS pour leur travail quotidien, leur professionnalisme, leur sens du service public, ainsi que les élus de l'équipe municipale qui m'entourent pour leur engagement citoyen et leur dévouement au service des Villeneuvois. Ensemble, agents et élus municipaux, nous faisons vivre ce service public municipal auquel nous sommes tous attachés, essentiel pour la vie quotidienne de nos concitoyens.

Quel que soit son grade et sa fonction, chacun est utile à la collectivité, apporte son travail et son engagement quotidien. Ce travail et cet engagement, je tiens à les saluer, notamment lorsqu'il s'agit par exemple un 28 décembre d'organiser l'évacuation d'un immeuble de 15 logements et le relogement de ses occupants.

I- Cette cérémonie est l'occasion de se projeter sur les mois à venir, mais comment ne pas évoquer avant la situation actuelle ?

En 2012, mon prédécesseur m'avait dit au détour d'une conversation que le prochain mandat municipal (2014-2020) serait « intenable ». En disant cela, il pensait uniquement à la situation financière et à la baisse à venir des ressources et des dotations. L’État cherchant à faire des économies, les deux grands gisements d'économie étaient les collectivités locales et la sécurité sociale.

Intenable et pourtant, nous avons tenu !

Nous avons même bien tenu, sans augmenter les taux de la fiscalité communale pendant 9 ans consécutifs, en désendettant la Ville, en permettant aux services publics municipaux de bien fonctionner, à la satisfaction je crois des administrés villeneuvois. Nous avons aussi agi en faveur du pouvoir d'achat des habitants avec la baisse du prix de l'eau, la gratuité des transports urbains, et le maintien des Temps d'Accueil Périscolaires gratuits pour les familles.

Je pense néanmoins que de grandes difficultés, qu'il nous faudra surmonter et que nous surmonterons, sont encore devant nous pour les années à venir. En disant cela, je ne pense pas particulièrement à l'aspect financier, pour lequel nous devrons rester très vigilants et continuer à gérer avec prudence et rigueur, mais à l'évolution même de notre société dont Villeneuve-sur-Lot fait bien sûr partie.

L'individualisme, le repli sur soi, et le sens de l'intérêt général qui semble s'effacer devant une forme de consumérisme, le développement des réseaux sociaux où n'importe qui peut écrire n'importe quoi, contribuent à déstructurer notre société.

De plus, un grand défi nous attend, parce que nous sommes tous concernés : le combat pour faire face à l'urgence climatique qui ne pourra pas se conduire sans justice sociale et fiscale. Comme le disait un homme, certes de l'ancien monde, Jean Jaurès, «  la République est indissociable de la justice sociale ».

Comme Maire, je suis probablement de ceux qui sont les mieux placés pour constater ces déchirements nombreux. Parce que ce mandat, qui crée un lien particulier avec les habitants, est aussi très spécifique. Il faut à la fois bien administrer les services publics locaux, préparer l'avenir, mais aussi réparer les nombreuses déchirures de la société pour ne laisser personne au bord du chemin.

En 2018, les illusions de 2017 se sont dissipées et le « nouveau monde » pourtant promis ne fut bien souvent que le pire de l'ancien monde.

Il aura hélas fallu des soubresauts violents, violence que je condamne, et qui doivent laisser la place à la discussion, pour souligner l'importance des corps intermédiaires, parmi lesquels les maires et les élus locaux qui, par leur présence quotidienne, leur proximité et leur écoute, sont essentiels pour permettre un bon fonctionnement de la démocratie et maintenir malgré tout le lien social avec les moyens limités dont ils disposent.

Dans ce contexte, soyons toutefois extrêmement prudents face à des propositions comme par exemple le référendum, toujours historiquement prôné par les régimes autoritaires, de Bonaparte à Mussolini, parce que facilement manipulable et permettant de conforter le pouvoir du chef. Dans les faits, nous le savons, les gens répondent moins à la question qu'à celui qui l'a posée. De plus, dans une société complexe, comment bien traiter un sujet en répondant basiquement par oui ou par non ?

Nous devrons innover sur les moyens de consulter la population tout en évitant ces écueils.
 
Je crois que nous avons besoin pour être au plus proche de nos concitoyens d'une décentralisation renforcée, modernisée, s'appuyant forcément sur des représentants élus et légitimes, qui prennent leurs décisions par des délibérations. Délibérations parce que c'est ce qui suppose l'échange et le dialogue nécessaires sur des sujets de plus en plus complexes.

Les événements de ces derniers mois nous ont aussi démontré que l’expérience dans la vie publique, comme dans la vie personnelle et professionnelle, était incontestablement indispensable pour comprendre la vie et les attentes de nos concitoyens. Peut être que si certains de nos dirigeants, y compris les plus éminents, avaient exercé avant des mandats locaux, leur approche des problèmes des gens eut été bien différente.

Parce que nous sommes des hommes et des femmes qui vivent dans la ville, partagent la vie de leurs concitoyens, l'équipe municipale que je conduis avait, dès 2014, inscrit comme première priorité de son Contrat municipal la défense du pouvoir d'achat. Engagement que nous avons respecté dans les domaines qui sont ceux d'une commune :

stabilité des taux de la fiscalité communale depuis 9 ans
baisse du prix de l'eau de 16 % pour une facture type après une remise à plat de la DSP
gratuité des transports urbains, sans augmenter la fiscalité
gratuité des TAP pour les familles


II- Une nouvelle année commence, il est donc temps d'évoquer les projets de l'année à venir.

 A Villeneuve-sur-Lot, 2019 sera l'année des chantiers.

L'action globale et cohérente conduite en faveur du centre-ville se poursuivra. Ces dernières années avec Action Bastide, nous avons actionné tous les leviers à la disposition d'une commune pour conduire une action cohérente pour le centre-ville autour de l'habitat, du commerce, des espaces publics, du patrimoine, et de la sécurité.

En matière de rénovation de l'habitat, nous en sommes à la deuxième OPAH RU. Ces opérations ont permis de rénover plus de 130 logements. C'est le cœur de l'action. Il faut remettre des habitants en centre-ville dans des appartements décents, dont le profil type n'est pas celui de retraités aisés qui par définition peuvent s'installer où ils veulent, mais celui de jeunes salariés. C'est à cet effet que j'ai signé en novembre une convention avec Action Logement qui collecte les participations des entreprises pour financer le logement social et plusieurs projets sont en cours.

La valorisation des espaces publics est aussi essentielle. C'est ainsi qu'en juin 2018 a été inaugurée la rénovation des anciens quais sur la rive gauche et le quai d'Alsace, lieu privilégié pour redécouvrir le Lot et le patrimoine historique de Villeneuve.

Cette action se poursuivra en 2019 avec plusieurs chantiers prévus en centre-ville. Je pense tout d'abord au projet de Halle gourmande dans la halle Lakanal, élément fort de notre patrimoine qui sera rénovée, et où se tiendra un marché permanent. La rue Lakanal sera également refaite.

Ce projet de halle gourmande, qui sera gérée par un opérateur privé, dont c'est le métier, proposera des produits locaux et de qualité, ce qui correspond aux attentes des consommateurs actuels. Elle aura forcément un impact positif sur l'attractivité du centre-ville. Elle apportera d'abord des commerces de bouche permanents, ce qui aujourd'hui nous fait défaut, mais aussi elle deviendra un lieu de vie.
 
Là encore, cette décision n'est pas le fruit du hasard. Elle s'inscrit dans une démarche globale en faveur du centre-ville. Elle est la conséquence des négociations que j'ai eues avec le porteur de projet, mais aussi des choix politiques, que j'assume, lors de l'élaboration des orientations en matière de développement commercial du PLUI, qui a été définitivement adopté le 20 décembre dernier et entrera en vigueur fin janvier.

Ce PLUI applique bien sûr les différentes lois pour préserver les espaces agricoles et naturels, mais aussi fixe des règles contraignantes pour le commerce de périphérie. En périphérie, plus de commerces de moins de 300 mètres carrés, et plus de nouveaux commerces d'alimentation ou de vêtements. On ne peut pas se plaindre de la disparition des commerces dans les centres-villes des villes moyennes et rester les bras croisés.

Bien sûr cela a provoqué des tensions parce qu'il y a derrière des intérêts financiers colossaux et des pressions. D'ailleurs, cela doit nous pousser à réfléchir en tant que citoyens sur le devenir de la démocratie locale peut-être dans les débats à venir. Parce que des groupes économiques ont bien compris l'intérêt pour eux, avec la décentralisation et les nouvelles compétences économiques des agglomérations, d'avoir dans ces collectivités des hommes liges, des relais. Cela coûte moins cher qu'une campagne de lobbying.

Nous devrons être très vigilants parce que cela démontre la nécessité d'avoir des maires et des élus locaux libres et indépendants de toute pression de la part de groupes industriels, financiers, commerciaux. Comment poser des règles dans l'intérêt de la collectivité, et le cas échéant dire non, quand on n'est pas soi-même libre et indépendant vis-à-vis de ces interlocuteurs ?
En ces temps de discussion sur la démocratie, j'en suis convaincu, c'est une question essentielle pour l'avenir de la démocratie locale.
 
Rue Lakanal et Parmentier sera construite une extension du Foyer des Jeunes travailleurs avec 14 logements supplémentaires. Nous avons déjà construit 28 logements, mais les demandes sont nombreuses.
 
Rue de Casseneuil, dans l'ancien magasin Porgès, s'installera la Mission locale, avec 29 conseillers qui accompagnent près de 2 000 jeunes. Toujours la même logique : il faut remettre des services publics en centre-ville.

Rue Sainte Catherine, ouvrira un tiers-lieu, un espace de travail partagé et collaboratif, pour s'adapter aux nouvelles façons de travailler.

Boulevard de la Marine, le cinéma, qui fonctionne bien, va encore s’agrandir avec deux salles supplémentaires qui devraient ouvrir en novembre.

Sur le site de Saint-Cyr, les projets avancent aussi. En juin dernier, avec le directeur de l'hôpital, nous avons eu l'accord de la Région pour financer à hauteur de 1,6 M€ le transfert de l'IFSI dans l'ancienne maternité. Décision qui m'a été confirmée le 20 décembre par Alain Rousset. Le chantier devrait démarrer à l'automne 2019. C'est très important d'abord parce que cela pérennisera la présence d'un IFSI à Villeneuve avec ses 250 élèves et, d'autre part, pour les élèves eux-mêmes et leurs enseignants qui pourront travailler dans de bonnes conditions.

Sur l'emplacement de l'actuel IFSI, en bordure du parc, ICADE, une filiale de la Caisse des Dépôts construira une résidence seniors de 80 appartements. Un emplacement idéal en bordure du parc et à proximité immédiate du centre-ville.

Dans le domaine sportif, après avoir obtenu en 2018 le label de Ville active et sportive et rénové les gymnases de Choisy, de Descartes et la salle multi-sports du Stadium, en 2019 sera construit une nouveau court de tennis couvert à la Myre-Mory pour le club de tennis qui est le club qui regroupe le plus de licenciés à Villeneuve.

Au niveau des écoles, après de très importants travaux ces dernières années, notamment en matière d'isolation, comme à l'école maternelle Jean-Macé en 2018, en 2019 c'est l'école de Courbiac qui sera entièrement rénovée et agrandie.

Toujours pour les enfants, nous avons posé en novembre, la première pierre du futur Centre de loisirs de Descartes qui devrait ouvrir pour l'été 2019. Un Accueil de loisirs qui regroupera sur un seul site moderne et fonctionnel les enfants de maternelle et d’élémentaire, ce qui facilitera aussi la vie de plusieurs familles.

Quant au site des Fontanelles qui sera libéré, nous sommes en discussion avec France autisme et Sésame autisme pour y accueillir un centre destiné à des enfants autistes parce qu’il y a un vrai manque de ce type de structure dans le Sud-Ouest.

Dans le domaine social et en particulier de l'action en direction des seniors, comment ne pas souligner le succès grandissant de la Maison des Aînés, avec près de 500 adhérents, et qui fêtera en 2019 ses 10 ans d'activité.

En ce qui concerne le patrimoine historique et culturel, nous avons obtenu l'accord de la DRAC pour la rénovation intérieure de la chapelle des Pénitents dont les travaux démarreront en 2019.
En 2019, nous réaliserons l'étude préalable pour la rénovation du théâtre Georges-Leygues, un théâtre inauguré en 1935 par Sacha Guitry, ainsi qu'une étude sur l'aménagement des bords du Lot au niveau du musée de Gajac.
 
Toujours dans le domaine culturel, en 2018 le Festival des Tréteaux, qui a pu se tenir en extérieur dans le cœur de la bastide, a connu un réel succès populaire avec plusieurs centaines de spectateurs. Un festival programmé par Emmanuelle Delboscq qui assurera en 2019, en tant que directrice par intérim, la programmation du théâtre Georges-Leygues.

En ce qui concerne la sécurité, elle fait en permanence l'objet d'une attention vigilante et d'un travail de partenariat avec la police nationale puisqu'assurer la sécurité, c'est la première des missions régaliennes de l’État. L'arrivée en 2018 du commandant Mareschal à la tête du commissariat de police et la désignation du commandant Croissant comme médiateur entre les citoyens et la police, ont permis une évolution favorable. J'insiste néanmoins sur la nécessité d'avoir des agents présents en uniforme, visibles dans la ville.

Face à des gens qui ne font qu'instrumentaliser ce sujet, sans mesurer d'ailleurs le tort qu'ils font à l'image de Villeneuve et à son commerce, qui préfèrent des slogans faciles à des solutions réelles, nous continuerons à utiliser tous les moyens légaux à la disposition d'une commune pour agir en matière de sécurité et de prévention.

Les problématiques spécifiques de Villeneuve, liées à une petite délinquance de rue, ne se posent pas de la même façon en fonction des saisons et des jours de la semaine. J'ai donc demandé à la police municipale de réfléchir à une modification de ses temps de présence, à coût constant, pour mieux tenir compte de cette situation. Ce dispositif sera rendu public dans les prochaines semaines.

Parce que je suis convaincu que le respect des engagements est le socle de la confiance, l'équipe municipale que j'anime - au-delà des sensibilités de chacun de ses membres - s'est engagée depuis 2014 sur un « contrat municipal » et nous nous attachons à tenir nos engagements. Au cours de ces derniers mois, nous sommes allés présenter notre action directement aux habitants et échanger avec eux dans une dizaine de grandes réunions publiques dans différents quartiers de la ville.

Dans ces périodes complexes, où notre société navigue au bord du précipice, avec pour seule règle le chacun pour soi, sans aucune autre perspective que le libéralisme d'un côté et le national-populisme de l'autre, au-delà des illusions, il y a urgence à construire un avenir démocratique et social, à définir une vraie perspective crédible d'avenir.

C'est dans ce contexte que nous avons plus que jamais besoin de collectivités locales fortes, au plus près des citoyens, avec des élus locaux solides et à l'écoute, pour les accompagner dans tout ce qui fait la réalité de leur vie, et agissant avec Raison et Humanisme.

J'adresse à chacun d'entre vous mes vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour 2019.

Seul le discours prononcé fait foi.

Voeux 2019 Villeneuve-sur-Lot


Mardi 8 janvier 2019

Dernière modification : mardi 08 janvier 2019